ÉTRANGE

 

Il peut y avoir quelque chose d’inexplicable dans mon travail. Une part de mystère se cache derrière chacune de mes images. Dans un projet d’illustration de chansons par exemple, les textes que je choisis sont plutôt étranges. Les images sont singulières et sortent de l’ordinaire : parties de corps, corps nu enroulé, corps ouvert sur la poitrine, langues entrelacées… J’ai réinterprété ce que j’entendais dans ces chansons sur du papier. Dans cette série d’images, on pourrait y voir un univers surprenant et dérangeant à la fois avec une palette de couleurs froides pour le coup : bleu violacé, vert, mauve, rose. J’aime faire naître des ambiances inhabituelles et mystérieuses car la vie elle-même est parfois énigmatique. Quand je marchais dans ma rue le soir pour prendre en photo les fenêtres des maisons, ça m’amusait car je m’imaginais des anecdotes louches et biscornues des personnes vivant à l’intérieur. Ce projet s’intitule Fenêtres secrètes, une édition où je répertorie des photographies de maisons avec leurs fenêtres éclairées, des ouvertures intrigantes et inaccessibles qui laissent s’échapper en moi une imagination débordante. Cette attirance au mystère me relie à des réalisateurs comme Kubrick, Haneke, Dupieux ou encore Miyazaki avec Le Voyage de Chihiro qui reste pour moi un film étrange et énigmatique sur toute la ligne. Le côté « étrange » de mon travail est lié à l’univers de l’enfant, car l’enfant vit dans un monde parfois extravagant.