Marie Laurencin s'est peint tout au long de sa carrière, ses différents autoportraits réalisés traduisent l'évolution de sa pratique.
Autoportrait vers 1905 réaliste, travaillé en pleine pâte Autoportrait 1908
plus stylisé, une utilisation plus restreinte des couleurs sous l'influence de Picasso Autoportrait au chapeau 1927 affirmation de son style maintenant assumé: une palette harmonieuse de gris et de rose posée en aplats