<

<

rêve

<

<

Les paysages d’un autre monde

les îles perdues

les villes inconnues

les architectures impossibles

les créatures étranges

les aventures épiques

les rencontres inattendues

je ne peux pas les voir

les sentir

les entendre

les vivre

mais je peux me les figurer

les faire vivre à d’autres que moi

mes personnages

mon entourage

ou ceux qui me liront

 

Je voudrais réussir à représenter ce qu’il se trouve dans ma tête et ainsi aligner la vision que j’ai avec ce qu’il se trouvera sur le papier.

 

Quand je vois les photographies de Gregory Crewdson, qui sont des mises en scènes d’images qui semblent sortir d’une fiction, la peinture représentant l’Aurore et Céphale de Pierre Narcisse Guérin, les bandes dessinées empreintes de poésie et aux couleurs invitant au voyage de Tillie Walden, les illustrations pleines de couleurs d'Yvan Duque, le roman l’Écume des jours de Boris Vian ou les peinture de René Magritte, j’ai l’impression d’être transportée dans ces états de rêves ou d’être inspirée par ces autres imaginaires.

C’est dans cette dimension là que je réalise certaines de mes linogravures, celles de l’Astronaute ou Jour de pluie par exemple. C’est une façon de travailler qui se rapproche de ce que j’ai pu décrire dans les textes «contemplation» et «mythes». Entre une inspiration du réel, d’un terrain déjà préparé comme une histoire et de ce que mon imaginaire peut ajouter à cela. Une composition qui invite à la contemplation, une pause dans le temps et l’espace, loin de toutes les préoccupations que je peux avoir qui sont liées aux révoltes, au réel. Depuis quelques temps j’expérimente autour de la forme et de la couleur. Je crée comme des motifs que je décline en plusieurs couleurs, leurs donnant des sens différents et les disposant tel que cela peut être paysage ou abstrait. Ces expériences me poussent à sortir de ce que je peux faire habituellement et de me laisser porter par ces formes, ce qui est pour moi une manière de trouver un nouveau souffle.