T

R

A

1

2

3

Fig.1

Charlotte Perriand, Chaise lounge LC4, 1928.

 

Fig.2

Henry Van de Velde, Jugend Chair, 1900.

 

Fig.3

Constance Rubini, Dessiner le design, 2009, Arts Decoratifs Ucad.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

I

T

T

Si on ne sait pas vraiment à quand remontent les premières formes d’art, il a déjà été supposé que le plus ancien dessin connu du monde aurait 73 000 ans. Il s’agit de neuf lignes entrecroisées sur un caillou de quatre centimètres de long.

Sur le papier il me semble ne pas trop apprécier la courbe, et pourtant je n’aime pas non plus le trait droit. Alors disons plutôt que je n’aime pas la courbe parfaite.(B) J’aime le trait franc, tremblant, brusque, hésitant. Le trait qui s’allonge et se tend au point de se briser.

Lorsque je dessine la ligne peut devenir motif, forme, trame ou surface. Au début du XXe siècle, l’art nouveau s’interroge sur l’esthétique des lignes coup de fouet et l’ornementation végétale qui en découle. Le Bauhaus, et l’UAM se questionnent la ligne dans le volume aussi bien pour des raisons de flexibilité, de résistance et de légèreté. C’est alors en cette période que l’on va découvrir de nombreux meubles en tube d’acier. Le plus dur selon moi c’est de traduire en volume la force et la tension d’un trait que j’ai fait en deux dimensions.

En céramique, ce qui se rapproche le plus du trait ce sont les anses. J’y accorde une grande importance mais ce sont aussi les éléments les plus fragiles. Il n’est alors pas toujours possible de les réaliser aussi fines et grandes que souhaité.