Le tatouage est une marque artificielle, indélébile sur la peau. Un dessin corporel permanent et mobile, en constante mutation. Si cette pratique a d’abord été un moyen de montrer une appartenance culturelle ou idéologique : je pense notamment aux tribus de toutes régions du monde, aux gangs ou aux marquages et signes visibles chez les prisonniers, par exemple ; Il se répand aujourd'hui comme un art à part entière et se diffuse à grande échelle puisque depuis des années il est plus aisé de rencontrer un salon ou un tatoueur indépendant que cela ne pouvait l'être auparavant.

 Ce qui m'intéresse dans le tatouage c'est qu'il permet à un artiste de s'exprimer sur un support qui n'est pas anodin tout en permettant au tatoué de s'exprimer à son tour. Car oui le tatouage est pour moi un moyen de revendiquer. Il en existe de plusieurs sorte : les tatouages d'appartenance donc qui sont toujours existants aujourd'hui, les tatouages à signification qui sont lourd de sens pour la personne tatouée, il est souvent lié à une histoire à une personne, et enfin les tatouages purement esthétiques. Je fais partie de cette dernière catégorie, je décide de me faire tatouer sans trop réfléchir avant car ce que j'aime c'est surtout le style de l'artiste. J'ai souvent été critiquée pour ces choix et pourtant je ne regrette pas un de mes tatouages car chaque fois que je les regarde les souvenirs de ces occasions, de ces rencontres me reviennent a l'esprit. C'est aussi ça la particularité de cet art, ce n'est pas juste regarder un dessin, une peinture à travers une vitre dans un musée, c'est rencontrer l'artiste, le voir à l’œuvre, ressentir dans le but d'avoir une pièces qui nous appartienne réellement.