Le travail manuel est une pratique non négligeable dans ma production personnelle. J'aime toucher à tout, découvrir de nouvelles techniques d'expression artistique. La sculpture à l'argile est un procédé que j'ai pu expérimenter cette année et que j'aimerai développer sur le long terme. L'aspect manuel est justement ce qui me plaît le plus. Le fait de toucher directement la matière, de laisser ses doigts glisser sur le terre provoque une sensation d'apaisement ; ne plus réfléchir à rien et laisser ses mains faire le travail de la tête. C'est un sentiment que je retrouve avec la peinture également. Contrairement au dessin numérique ou papier où la réflexion prime, la peinture me permet de lâcher prise et de m'abandonner au jeu des textures, des couleurs et des lumières.

 Je pense à Claude Viallat, un artiste peintre, reconnaissable par le motif qu'il a créé, une forme rectangulaire aux bords arrondis qu'il réutilise sur chaque œuvres. Il détourne sa marque sous toutes les formes, sur touts supports et s'amuse avec les nuances, les transparences et les jeux de matières des différents matériau. Il mélange la couleur de sa peinture avec la texture et le motif d'un tissu ou d'un vitrail. Il est en perpétuelle évolution et dit rechercher la sensualité dans les matières. Un travail instinctif donc, dont je m'inspire pour mes propres projets.