lundi 3 octobre dans la salle de conférence.

 

Hier j'ai pensé au projet de graphisme sur une citation de Platon. Comme je ne savais pas vraiment comment m'y prendre et ce que Cyril attendait j'ai regardé les références qu'il nous a donné. Helmo, par exemple ne me plaît pas trop,  il a un style un peu trop déjà vu à mon goût... tandis  que Catherine Zask se rapproche plus du style que je recherche, dans la simplicité et la couleur. La je suis en train de réfléchir sur le fait d'écrire, sur le fait que j'aime pas ça, que je suis pas douée et que c'est juste une pratique parmi tant d'autres. Alors pourquoi, en tant qu'«artiste» on serait obligé d'avoir un carnet d’écriture, et surtout d'avoir à le partager, si l’écriture n'est pas notre point fort ? Chacun travaille à sa manière. Moi j'aime pas écrire.

 

 

Vendredi 7 octobre

 

Ce matin le cours de Nina a été plutôt révélateur pour mon projet de photographie. Ce projet était encore un peu flou et ses explications l'ont rendu plus clair. J'aurai voulu travailler dans un cadre plutôt intime comme ma chambre et partir des photos déjà existantes pour créer une histoire photographique. A la façon de l'atlas que Nina nous a montré je vais glaner des images que je ferais suivre à ma manière. Essayer de raconter une histoire à travers ces images par l'action de décorer.

 

 

Samedi 8 octobre chez madeleine

 

Avec Madeleine on s'est inscrite sur tinder, une application pour rencontrer de jeune et beaux célibat aires. On a eu l'idée d'une édition qui regrouperait des dessins et retranscription de quelques conversations insolites que l'on peut avoir sur ce site. On s'amuse à inventer de nouveaux personnages et inventer une vie complète. Depuis j'y ai repensé et je me demande si cette idée est vraiment aussi drôle que je le pensais. Je pense commencer à faire des essais en essayant de ne pas être trop méchante.

 

 

Jeudi 13 octobre au cdi

 

Alice au pays des merveilles. La chute. Un passage marquant de l'histoire, peut être un peu effrayant, je vois pas pourquoi. C'est le moment exact où l'on s'endort, quand on arrive enfin à s'endormir. On tombe dans le sommeil et pendant un instant on ne réfléchit plus, on ne pense plus. C'est le moment entre l'éveil, où le cerveau ne s'arrête jamais, toujours en surchauffe et le rêve, qui n'est pas si différent de l'éveil puisque tout le rêve est pensé et signifie quelque chose. Enfin bref j'aurais bien aimé travailler sur cette chute. Mon moment préféré de la journée.

 

 

Dimanche 16 octobre

 

Grâce à instagram, et à la publication du dessinateur Terreur, j'ai découvert les dessins de Gary Larson. Un artiste drôle et cynique qui fait de petites illustrations assez simples, j'ai donc passé une bonne partie de la journée a regarder son travail plutôt que de travailler.

 

 

Mardi 18 octobre

 

Je me suis replongée dans notre projet commun avec Madeleine et je me rend compte que nous avons des points de vue très différents dessus .. on voulait faire à la base quelque chose de totalement terre à terre et de manière humoristique. L'idée était de faire une édition qui regrouperait les personnes les plus insolites que l'on peut trouver en Lorraine et les conversations qu'on pourrait avoir avec eux... Mais j'ai peur que ça manque trop de sens pour que ce ne soit au final qu'une série de dessins et de conversations farfelues...Il y a aussi un côté critique et méchant qui me dérange légèrement. De toute façon depuis le début on développe nos idées un peu chacune de notre côté.. l'idée nous ai venue ensemble mais rien ne nous oblige impérativement de prendre le sujet de la même manière.

En faisant quelques recherches je suis tombée sur le photographe Georges downing qui photographie tous ses partenaires chez eux dans leur intimité. Il créé de vrais liens avec les personnes qu'il rencontre. C'est totalement l'inverse de ce que nous faisons jusqu'à maintenant mais je pense que c'est aussi quelque chose auquel on devrait penser. Montrer le pire et le meilleur. Je voudrais que le projet devienne plus sensible autant que certaines rencontres peuvent être marquantes. Certaines des personnes à qui j'ai pu parler sur ce site sont devenues particulières pour moi et j'aimerais pouvoir le faire ressortir.

 

 

Lundi 24 octobre

 

Stress. La charge de travail s'accumule et j'arrive difficilement à trouver la motivation pour travailler.

 

 

Vendredi 28 octobre

 

Notre plus gros problème c'est trouver ce qu'on fera après cette école. On en parle assez souvent entre nous.. pour l'instant il y a trois types de personnes : ceux qui savent, ceux qui ne savent pas et ceux qui y penseront plus tard .. j'ai du mal a définir dans quelle catégorie je me situe puisque j'ai une idée d'avenir sans savoir exactement quand elle sera réalisable. Javais toujours voulu ouvrir une galerie sans jamais vraiment avoir les compétences pour.. j'avais donc un projet de salon de thé où je pourrais exposer des artistes que j'aime ou mes amis d'école.. ce serait un endroit culturel qui accueillerait des ateliers artistiques pour adultes ou enfants. J'y réfléchis encore et souvent.

 

 

Dimanche 6 novembre

 

Retour des vacances. Revoir sa famille et ses amis c'est toujours bon pour le moral.

Maintenant retour à la réalité et au froid. Heureusement je n'ai pas perdu toute mes vacances j'ai plutôt bien avancé dans mon travail ce qui est rare. Ça me rappelle une discussion que j'avais eu avec Margaux sur la procrastination.. j'ai le même problème mais du coup quand j'arrive vraiment à être productive j'ai plus de motivation pour la suite.

 

 

Jeudi 10 novembre

 

Aujourd'hui en pensant au projet photo j'ai repensé a mon autre projet sur la chute dont j'avais déjà parlé.. en voulant illustrer la chute j'ai repensé à la chanson de Serge Gainsbourg où il fait mention du « vertige d'Alice ».. je pensais illustrer quelques passages de la chanson qui me touchent.

« Lorsqu'en un songe absurde

Marilou se résorbe

Que son coma l'absorbe

En pratiques obscures

Sa pupille est absente

Mais son iris absinthe

Sous ses gestes se teinte

D'extases sous-jacentes

A son regard le vice

Donne un côté salace

Un peu du bleu lavasse

De sa paire de Levi's

Et tandis qu'elle exhale

Un soupir au menthol

Ma débile mentale

Perdue en son exil

Physique et cérébral

Joue avec le métal

De son zip et l'atoll

De corail apparaît

Elle s'y coca-colle

Un doigt qui en arrêt

Au bord de la corolle

 

Est pris près du calice

Du vertige d'Alice

De Lewis Caroll. »

 

 

Dimanche 13 novembre

 

Doucement mais sûrement. Le résumé de ma manière de travailler. J'ai du mal à rendre mon travail régulier. Les travaux personnels sont ce qui m'inquiète le plus.. Beaucoup trouvent le temps de tout faire en même temps ce que je n'arrive pas à faire .. je dois me consacrer à un projet à la fois. Aujourd'hui c'était les travaux pour Philippe et l'illustration de quelques chansons du film Good Morning England.

 

Lundi 21 novembre

 

Ça commençait à faire longtemps que j'avais oublié l'écriture ! Quelques fois je suis tellement obnubilée par quelque chose que j'en oublie d'autres.. C'est le cas pour l'écriture mais aussi pour le transmédia.. Certains cours demandent plus d'implications et de temps  que les autres. Je me rend compte que je ne suis pas la seule à faire passer Dan après certains autres projet mais aujourd'hui j'ai décidé de rééquilibrer cet oubli. J'ai décidé de travailler sur Jérôme Zonder, un de mes artistes préférés.. j'ai beaucoup hésité au début puisque j'avais déjà travaillé sur un sujet de carte postale l'année dernière et j'avais peur de ne pas réussir à bien mettre en valeur son travail..mais finalement je pense que si l'artiste et son univers me motive ce sera plus simple pour moi.

 

 

Mercredi 30 novembre

 

Cette nuit j'ai rêvé que je me faisais entièrement tatoué les deux bras jusque sur les paumes.. à mon réveil j'étais triste de me rendre compte que je les avais jamais vraiment eu. J'ai envie de recommencer à pratiquer le tatouage.

 

Mardi 6 décembre

 

En peinture, en voyant ma feuille Alain m'a parlé d'un artiste Adami. Je suis donc allée voir son travail et je me rend de plus en plus compte de mon style de dessin. Avant je n'en avais pas vraiment mais a force de pratique mes dessins deviennent reconnaissables.

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 13 Janvier

 

 

Je travaille l'affiche jour/nuit avec Margaux et on s'est retrouvées face au problème du fond et de forme. En effet Cyril et Thomas étaient d'accord pour dire que notre affiche telle quelle fonctionnait plutôt bien mais qu'il manquait du sens pour qu'elle puisse être très bien. Alors le questionnement s'est posé : faut-il toujours trouvé une explication à tout ? Donner un sens pour donner un sens même si ce n'est pas toujours justifié ? Personnellement je trouve qu'un dessin ou une affiche comme ici peut transmettre quelque chose et être purement contemplative sans forcément lui enlever de la valeur.

 

 

Samedi 21 Janvier

 

 

Fin de l'expérience meli-melo et un ressenti positif. Être en totale immersion pendant trois jour nous a permit de nous consacrer exclusivement à l'écriture et le fait d'être un nombre restreint, d'être encadrés plus personnellement. En trois j'ai écrit trois texte alors que seule chez moi je ne prend pas l'habitude d'écrire autant et de m'attarder sur une histoire. Une violence utile qui a resserrer les liens entre étudiants aussi puisque nous vivions tous ensemble en harmonie.

 

 

Jeudi 23 Février

 

 

Je n'écris plus beaucoup pour le journal. Tous les projets à faire me prennent beaucoup de temps et d'énergie, je ne prend pas forcément le réflexe d'écrire mes ressenti, idées et nouvelles recherches chaque fois que j'y pense..

 

 

Samedi 4 Mars chez Madeleine 1h24

 

Nous écoutons Manau, le groupe breton et particulièrement la chanson « un mauvais dieu » et nous rions du fait que le début de la chanson ressemble étrangement à la chanson du groupe d'Yvain « BOU-YEE et la POEZIT-ZiTOUN ». Nous en sommes pas les seules à avoir remarquer cette ressemblance. Inspiration, référence ?